Discours Ambassadeur

Discours de S. E. Mme Jacqueline Marie ZABA/NIKIEMA, Ambassadeur du Burkina Faso auprès du Royaume des Pays-Bas
A l’occasion de sa rencontre de prise de contact avec la communauté burkinabè des Pays-Bas
-------La Haye, le 09 septembre 2017-------
  • Mesdames et Messieurs les chefs de service de l’Ambassade,
  • Monsieur le Président de l’Association des Burkinabè, «Faso-yelle» des Pays-Bas,
  • Mesdames et Messieurs les responsables du bureau de «Faso-Yelle»,
-Monsieur le Doyen de la communauté des Burkinabè résident aux Pays-Bas
  • Mesdames et Messieurs les membres et sympathisants de l’Association «Faso-yelle»,
  • Chers collègues de l’Ambassade,
  • Chers compatriotes,
  • Chers amis du Burkina Faso,
  • Mesdames et Messieurs,
 
Je voudrais, avant tout propos, vous demander de bien vouloir observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats terroristes du 13 août 2017 au café-restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou, aux trois militaires tués par une mine le 17 août dans le village de Touronata dans la commune rurale de Tongomayel dans la province du Soum et de Son Excellence Docteur Salifou Diallo, Président de l’Assemblée nationale, Président du Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP), arraché à notre affection le 19 août dernier à Paris.
Merci beaucoup !
 
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais vous traduire toute ma reconnaissance à toutes et à tous, pour l’insigne honneur que vous nous faites, à moi et à la délégation de l’Ambassade du Burkina Faso auprès du Royaume des Pays-Bas qui m’accompagnent, en vous retrouvant si nombreux, venus de toutes les villes des Pays-Bas pour assister à cette première rencontre de prise de contact depuis ma nomination comme Ambassadeur du Burkina Faso auprès du Royaume de Belgique, des Pays-Bas, du Grand-Duché du Luxembourg, du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord et d’Irlande.
Merci pour votre mobilisation !
 
Mes chers compatriotes,
Après la présentation de mes Lettres de créance au Roi Philippe, Roi des Belges, le 07 décembre 2016, c’est le 19 avril 2017 que j’ai eu l’insigne honneur d’être reçue par sa Majesté Willem-Alexander, Roi des Pays-Bas à qui j’ai présenté mes Lettres de créance.
Après cette accréditation, il était nécessaire que je me présente à vous, vous saluer, recueillir vos préoccupations, partager avec vous mes ambitions, bref, échanger avec vous.
Comme vous le savez peut-être, j’ai bien voulu que cette réunion ait lieu plus tôt mais cela n’a pu avoir lieu compte tenu de vos activités et de vos calendriers respectifs.
 
Chers compatriotes,
Chers amis du Burkina aux Pays-Bas,
Mesdames et Messieurs,
Je sais, de diverses sources que la communauté burkinabè des Pays-Bas est l’une des communautés les plus dynamiques en terme de solidarité, d’entraide, d’engagement individuel et collectif mais aussi  dans la défense des intérêts du Faso aux Pays-Bas.
L’organisation de la Journée de la   Plateforme du Burkina Faso à Nijker le 22 avril 2017 est la preuve s’il en est besoin que les Burkinabè des Pays-Bas sont débout quant à la construction de leur Nation et à la défense des intérêts de leur Patrie dans toutes les localités et structures néerlandaises dans lesquelles ils s’y trouvent.
Je voudrais ici, au nom des plus autorités de notre pays, du personnel de l’ambassade et en mon nom personnel vous féliciter inlassablement pour votre haute vision des intérêts de notre peuple. Je voudrais par la même occasion, vous exhorter à maintenir le cap et surtout à cultiver davantage et toujours l’esprit d’unité, de fraternité et de solidarité qui ne vous a jamais fait défaut. Je suis fière de vous !
Dans vos différences diverses les uns envers les autres, quelles qu’elles soient, ne perdez pas de vue que vous êtes toutes et tous les filles et fils d’une même Nation, le Burkina Faso. Et seuls les intérêts du Burkina Faso, un, indivisible et éternel doivent primer sur tout.
En d’autres termes, faites en sorte que vos différences et vos diversités soient plutôt un avantage, un atout, une force.
Pour ma part, sachez que je reste à la disposition de chacune et chacun de vous et surtout ma porte et celle de l’Ambassade sont ouvertes à votre structure faîtière que je vous exhorte à renforcer. L’Ambassade sera et restera pour vous un appui, un tremplin et toute personne peut se référer à moi-même comme à mes collègues.
Je serai égale, juste, équitable, impartiale et disponible envers tous.
Ceci dit, j’ai besoin de chacune et de chacun de vous, de vous tous réunis et soudés pour réussir ma mission qui est aussi la vôtre. Pourquoi ? Parce que pour moi tout Burkinabè aux Pays-Bas est un Ambassadeur du Burkina Faso. Nous sommes investis de la même mission et je ne suis que l’Administratrice générale, si vous voulez la coordinatrice qui écoute, conseille, rassemble, oriente et dans les cas extrêmes décident. Mais chacun à son niveau est un maillon important de la Mission, donc une solution pour moi pour atteindre les objectifs.
J’attends donc de chacune et de chacun de vous, prix individuellement ou collectivement, de la disponibilité, du soutien, de l’honnêteté, de la courtoisie et de l’engagement pour mieux défendre vos intérêts et les intérêts de notre pays à tous ici dans ce Royaume.
 
Chers frères et sœurs,
Chers amis du Burkina,
Mesdames et Messieurs,
 
Comme vous le savez, notre pays vit depuis certains temps quelques soubresauts. Longtemps épargné par les attaques terroristes, notre pays est entré dans l’œil du cyclone depuis avril 2015 et nos forces de l’ordre, nos militaires mais aussi et surtout de paisibles citoyens sont depuis assassinés par des gens barbares qui utilisent le nom de Dieu pour cacher leurs propres incapacités à se battre pour la vie.
C’est le lieu pour moi, de marquer ma solidarité aux parents et proches de toutes ces victimes du terrorisme et vous inviter à rester vigilant sur vos fréquentations partout où vous êtes. Car, comme vous le constater, aucun pays, même les plus puissants, n’échappe aux menaces et aux attaques terroristes.
 
Chers frères et sœurs,
Notre pays a toujours su sortir des grands soubresauts et je puis vous assurer, une fois de plus, qu’il n’y a l’ombre d’aucun doute que nous sortirons une nouvelle fois vainqueur de cette guerre lâche que nous impose les terroristes.
De nombreux maux minent la société burkinabè. Notre pays fait face à d’énormes défis qu’il nous faut retrousser les manches pour relever. Il s’agit notamment des questions liées à l’insécurité dans nos villes et campagnes, à l’incivisme grandissant, mais aussi au problème de chômage et de sous-emploi des jeunes et des femmes pour ne citer que ceux-là.
Pour faire face à ces défis, le Gouvernement du Président Roch Marc Christian KABORE a mis en place un programme ambitieux pour mettre notre pays sur les rails du développement durable. Le Programme national de développement économique et social (PNDES)  et les Partenariats Publics Privés qui sont les béquilles de son opérationnalisation rapide ont besoin de notre soutien à tous pour rencontrer le succès.
Le chômage n’a pas de visage, la pauvreté n’a pas de couleur politique. Ils frappent indistinctement et massivement nos compatriotes des villes et des campagnes. C’est pourquoi, je voudrais vous exhorter, chacun à son niveau personnel, à son niveau relationnel à être des acteurs et des combattants pour le développement de notre pays. De nombreuses opportunités figurent dans le PNDES, que ce soit en termes d’appui des jeunes à la création d’emplois ou de partenariats avec les entreprises privées nationales ou internationales.
Je vous invite chacune et chacun de vous, nantis de vos expertises, forts de vos relations et connaissances ici et ailleurs, à saisir ces opportunités pour participer au développement socio-économique de notre chère Patrie.
En somme, je vous exhorte à vous mobiliser pour votre pays. Je vous demande de vous rassembler pour notre patrie.
Je vous demande d’être les bâtisseurs du Burkina Faso de demain à partir des Pays-Bas ou depuis les Pays-Bas.
C’est un devoir, mais aussi un acte patriotique au-delà de la fierté individuelle de pouvoir dire un jour : j’étais là, j’ai participé, voici ma contribution.
Pour sa part, l’Ambassade du Burkina Faso basée à Bruxelles, se tiendra toujours à vos côtés pour vous servir de vigie pour la réalisation de vos ambitions et des objectifs de développement de notre peuple.
A cet égard, je me tiens à la disposition de tous ceux qui ont des idées, des projets, des suggestions, des contacts, des partenaires publics ou privés, caritatifs ou d’organisations non gouvernementales qui veulent ou souhaitent accompagner notre pays dans le chemin du développement afin que nous puissions relever ensemble les défis.
Je voudrais à ce stade de mon propos, vous informer que nous nous attelons à améliorer l’accueil, la communication et nos services à votre profit et à l’égard de nos amis qui nous font l’honneur de nous rendre visite ou de se rendre dans notre pays. Des réflexions sont également en cours pour répondre à vos besoins d’état civil car, nous souhaitons faire de notre mieux pour être le plus près de vous afin de répondre promptement à vos préoccupations. 
C’est convaincu de votre soutien et de votre engagement à mes côtés qu’un jour, nous pourrions ensemble contempler nos chantiers avec la joie de la mission accomplie.
C’est avec cette note d’espoir et d’engagement que je voudrais clore mes propos en vous réitérant une fois de plus mon entière disponibilité. Et, puisque nous sortons quasiment tous des vacances, permettez-moi de souhaiter à tous et à toutes une bonne reprise de travail pour les parents, une belle et studieuse rentrée des classes pour les élèves et les étudiants.
Que DIEU protège chacune et chacun de vous !
Que DIEU bénisse le Burkina Faso !
Je vous remercie !

Leave your comments

Post comment as a guest

0
terms and condition.

Comments